Chronics Le Billet

Le Billet – Liberté d’expression : Comment le dire sans se fourvoyer !

On connaît tous ici l’adage qui affirme et martèle : “goûts et couleurs ne se discutent pas”.

Quoi qu’il en soit, même pour des petites âmes que nous sommes et qui découvrons avec grande excitation ce qu’est réellement la liberté d’expression, il convient pour chacun de nous, de retenir que notre propos doit cibler un but, même à travers la détente, l’amusement ou la plaisanterie. La courtoisie, preuve de douceur, de tolérance, d’ouverture d’esprit et donc de bonne éducation, reste de mise.

Cette communauté qui est la nôtre, ainsi que toute autre communauté qui sympathise et nous soutient dans notre démarche d’autocritique et de résolution, mérite notre respect, notre considération, notre attention.

Nous ne serons jamais tous d’accord sur certains points, mais nous nous garderons de sortir de nos gongs et en venir à froisser qui que ce soit de façon délibérée. Bien entendu, pour un raisonnement émis, tâchons également de nous dévêtir de notre sensibilité extrême mais de considérer plutôt les faits en cause, toujours avec le même élan fraternel ds un esprit de construction.

Disons tout ce que nous avons à dire tout en prenant le soin de tourner notre langue plus d’une fois avant de nous lancer. Il ne s’agit pas de vider notre sac mais de bien remplir nos cœurs et nos cerveaux de choses merveilleuses, des nouvelles visées pour une réelle renaissance. De cette façon, nous saurons nous défaire de tous les concepts, idéologies et enseignements erronés qui, visiblement nous poussent à la division et à toujours nous maintenir en bas de l’échelle.

Retenons que pour nous en sortir comme une seule personne, Il nous faut une réelle prise de conscience collective, une remise en question conséquente, un rejet systématique et catégorique du flou imposé depuis des millénaires puis de nous activer à considérer ici notre sœur, notre frère comme étant supérieur à nous-mêmes tant que la démarche va dans le sens constructif.

Si nous en sommes capables, “alleluya” !

Sinon, alors oui, nous ne sommes qu’une sous-race faite pour être dominée, brimée, piétinée et vivre dans la douleur et la souffrance’’ Et comme tel, souffrez en silence et mourrez vaillamment ! Pour le bien de l’humanité consciente!

London_angel@february2020
Fumu BIPE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *